qu'est-ce la PNL New Code

Le New Code représente l’évolution de la Programmation Neuro–Linguistique de la part de son fondateur John Grinder et initialement avec la collaboration de Judith Delozier, puis avec la collaboration de Carmen Bostic St. Clair.

Le New Code est une conséquence d’une activité de projet et non pas une activité de modeling au sens strict. Après s’être fixé le but d’expliciter les comportements complexes d’un certain nombre de personnes extrêmement talentueuses (Satir, Pearls, Erickson,…) à la fin des années ’70, il fut évident aux yeux de Bandler et Grinder, implicitement et explicitement, qu'il y a avait des variables communes dans les mêmes schémas. Par exemple, la manipulation de l’état (autant celui de l’agent du changement que celui du client dans l’application du travail de changement) est la même dans toutes les interventions et constitue un exemple de variables de projets (design variables). Ces variables sont apparues petit à petit dans des expériences très étendues et constantes dont le but était de rendre plus efficace et effectif le transfert de schémas et modèles.

À ce point les deux co-fondateurs décidèrent de séparer leurs intérêts. Dans le cas de Grinder, l’utilisation systématique des variables de projet partiellement expliquées, à savoir le New Code, peut être compris comme un certain type d’auto-modélisation: «J’arrive au nouveau schéma à travers une manipulation partiellement consciente et une plus importante manipulation inconsciente de certaines variables de projet. J’utilise le feed-back pour déterminer ce qu’il faut continuer à utiliser pour atteindre certains critères - en d’autres termes, jusqu'à ce que j’aie atteint les résultats que je souhaitais. À ce point, et seulement à ce point, j’essaie d’expliquer de façon disciplinée le schéma que j’ai conçu».

 

Le New Code représente une extension naturelle mais radicale de certaines variables incorporées dans le classic code. En particulier, à partir de la codification du classic code il y a eu un certain nombre de pratiques constantes:

  • un accent a été mis sur le fait que les changements obtenus doivent être vérifiés et calibrés afin que l’agent de changement soit satisfait et que le changement ait vraiment lieu.
  • l’utilisation consistante des expériences du passé comme source d’état de haute performance utilisé comme ressource dans le travail du changement.
  • éviter délibérément toute forme de contenu comme une partie importante du processus de changement.
  • l’utilisation de signaux contextuels comme points d’ancrage pour assurer la réactivation appropriée de l’état ressource impliqué (calqué dans le futur).
  • un manque relatif d’intérêt pour la compréhension consciente de la part du client et de l’agent du changement vis à vis des changements effectués. Ceci se traduit par un refus d’investiguer sur les origines des comportements à changer- en d’autres mots un refus de toutes les activités archéologiques.

Le New Code pousse ces variables à leur valeur extrême. Par exemple, dans le New code les soi-disant états ressource sont créés directement à travers la participation du client dans une activité- souvent un jeu- créant lui-même un état de haute performance, état qui curieusement est sans histoire ni contenu. Il s’agit simplement d’un jeu mais d’un jeu qui rend actif des circuits neurologiques qui servent comme base pour les changements dans le contexte sélectionné précédemment par le client. La structure même du jeu a été conçue pour assurer la présence de certaines caractéristiques typiquement présentes dans les états de haute performance.

Texte repris, traduit et adapté par Alessandro de Vita Zublena et Andrea Frausin du livre "Whispering in the Wind", écrit par John Grinder & Carmen Bostic St.Clair, Whispering in the Wind, J and C. Entreprises, 2001.

© my coaching partners - 2012 | contactez-nous
réalisation: createur.ch